Stratégie Semaine 16

Petite analyse des marchés après un long break. Je suis un peu rouillé, même si j’ai suivi les cours de loin et que je ne suis pas complétement déconnecté.

L’actu politique est plutôt le driver depuis quelques semaines. Notamment, la politique de Trump à l’international (Frappes en Syrie, en Afghanistan et mouvements menaçants envers la Corée du Nord).

En France, ce sont les élections qui préoccupent les marchés avec une présence toujours forte de l’extrême droite et une belle percée de JL Mélenchon qui pourrait créer la surprise.

Après ce long week-end de paques, il y a fort à parier que les marchés prennent un peu de temps pour retrouver leur marques et afficher une direction. Dans le contexte, la hausse franche semble compromise, mais cela ne signifie pas non plus que les marchés vont partir à la baisse.

Pour le Dax, nous sommes sur le bas de son canal haussier en daily.

Pour le Dow, la tendance commence à devenir neutre en daily, voire à flirter dangereusement avec la rupture du canal haussier.

Va-t-on y voir plus clair cette semaine? en tout cas, la volatilité risque plutôt de dépendre encore une fois de l’actualité plutôt que des données macroéconomiques, même si nous aurons pas mal de chiffres du côté des résultats des entreprises.

Pour cette semaine, sauf événement géopolitique majeur, je penche pour un range nerveux qui ne remettrait pas en cause le trend haussier de fond. La perspective du 1er tour pourrait être un facteur d’attente pour les marchés (ceci n’est pas un conseil).

Excellente semaine.

 

Share

Résumé – Intégrale Bourse du vendredi 31-03

  • Contexte global: Analyse de la fin du 1er trimestre = très bons. (5% de hausse à Paris / cap des 5100 points) Contexte où la croissance économique est là. Les indicateurs sont enfin engageante. Donc hausse logique, mais pas de quoi parler d’euphorie.

A noter, hausse des taux en France dans un contexte d’incertitude, néanmoins, stabilité des taux US. Mais le marché obligataire ne ‘fait pas de krach’.

Après les élections en France, on pourra avoir une nette poursuite de la hausse. Le marché ne semble pas pricer un risque d’une victoire des extrêmes en France.

En terme de politique monétaire de la BCE, il est fort peu probable qu’il ne se passe quoi que ce soit avant le dénouement de l’élection française. A priori, elle ne risque pas de modifier ses taux tant que le QE est en marche. Un QI en même temps qu’un QE semble improbable.

  • Brexit: Donald Tusk président du conseil européen. Négociation risquent d’être difficile et surmement long (rien ne se dégagera avant 2 ans). Les 1ers mois vont être déterminants: vont-ils donner de la visibilité avec un calendrier ou y aura-t-il de l’incertitude?

Brexit dur ou pas?

La livre Sterling est très stable depuis septembre. On était tombé très bas, maintenant c’est stable.

  • Fin Mars: DAX et CAC sont au top. Plus hauts depuis l’été 2015. L’épisode Fillon a été effacé rapidement (4700 à 5100 points). Attention, Sell off US en cours. A voir si elle se poursuit.
  • Faiblesse de l’asie: Le Nikkei perd du terrain depuis 4 jours et le Yen aussi.
  • Un VIX anormalement bas: on est entre 10 et 15 depuis plusieurs mois.

La semaine qui vient: Trump / Président chinois.

Bonne performance de l’Espagne et de l’Italie. Les 2 indices prennent 8 à 10% sur le mois de mars. Mid Cap et Small cap surperforme. Il y a eu des mesures fiscales en italie (sorte de PEA). On peut encore s’attendre à un phénomène de rattrapage… malgré la proba d’un petit pullback.

Bonne performance des défensives. Les investisseurs se mettent un peu à l’écart des foncières.

A. Baradez = Surpris par la bonne perf. des actions alors que l’on a vu un inflechissement du dollar index et aussi les taux à 10 ans qui ont augmenté.

Share